Mine Raglan est heureuse d'annoncer que ses activités minières régulières ont repris le 18 avril dernier, et que ce redémarrage continuera progressivement au cours des prochains jours. Comme toujours, la priorité de Mine Raglan est d'exercer ses activités en assurant la santé et la sécurité de ses travailleurs. Aucun compromis ne sera fait à cet effet.

Mine Raglan collabore avec les autorités régionales de santé publique afin d'assurer la santé et la sécurité de tous ses employés, et continue à suivre rigoureusement leurs recommandations afin de protéger ses travailleurs, incluant un processus très strict avant l'arrivée du personnel au site minier.

Protection de la population du Nunavik

Mine Raglan travaille également en étroite collaboration avec la Direction de la santé publique en ce qui a trait à ses employés résidant au Nunavik, une région particulièrement vulnérable compte tenu de son éloignement géographique et de la capacité limitée des services de santé dans les villages. Dans une volonté de minimiser l'exposition de la population du Nunavik à celles plus au sud, pour le moment, les travailleurs demeurant dans les communautés du Nunavik doivent rester à la maison. De plus, les autorités régionales du Nunavik interdisent présentement les vols entre les villages et le site miner.

Cette exclusion s'applique uniquement aux Nunavimmiut qui vivent au Nunavik à l'heure actuelle. La centaine d'employés inuits résidant dans le sud de la province ont l'autorisation de se rendre au site minier.

Les employés inuits qui ne peuvent pas se rendre au site continueront d'être soutenus financièrement pendant cette période. Mine Raglan évaluera la situation au fur et à mesure que celle-ci évoluera, et tiendra ses employés informés en temps opportun.

La reprise des activités est essentielle pour le développement économique du Nunavik

À chaque année, Mine Raglan injecte plus de 130 millions de dollars dans l'économie du Nunavik par l'entremise d'emplois directs et indirects, d'octrois de contrats, d'investissements dans les programmes sociaux, de partage des profits et bien plus. Permettre le redémarrage des activités de la minière contribuera à créer des retombées positives pour la province, et particulièrement pour la région du Nunavik. Cela contribuera également à réduire l'incertitude pour les 1 250 employés de Mine Raglan, dont près de 250 Nunavimmiut font partie.

Augmentation des mesures de prévention au site minier

Mine Raglan continuera à assurer les mesures liées à l'intensification du nettoyage, la désinfection et la réorganisation du travail afin de limiter les contacts entre les travailleurs et de faciliter l'isolation préventive en cas d'apparition de symptômes. De plus, Mine Raglan collabore avec le Centre de recherche du CHU de l'Université Laval afin d'implanter des tests de dépistage de la COVID-19 directement au site minier.

Le vice-président de Mine Raglan, Monsieur Pierre Barrette, est confiant que les mesures mises en place au site permettent de bien protéger les travailleurs : « La santé et sécurité est notre première priorité dans un contexte régulier d'opérations; c'est encore plus vrai dans un contexte de pandémie. Nous désirons nous assurer que tous nos travailleurs retournent à la maison en bonne santé à la fin de leur rotation. La collaboration de tous et le respect des directives de santé publique sont nécessaires pour nous permettre de continuer à exercer nos activités, maintenir les emplois et générer des retombées positives au Nunavik et dans la province, tout en ne faisant aucun compromis sur le bien-être de nos travailleurs. » 

Pour de plus amples informations:

Céliane Dorval celiane.dorval@glencore.ca

 

Télécharger la version PDF